Au revoir, Benoît

Benoît à la caméra (C) Frank Pé 1987

«Ton départ est forcé, mais ta marche sera exaltée», dans l’état d’esprit de la marche de Stanley en 1876, que tu voulais filmer depuis 30 ans. Tu nous avais apporté il y a quelques mois le précieux déroulé de ton scénario…
Scénario de Go! (C) Lamy Films

In fine, GO!, ce film, tu ne le feras pas. Et tu ne te réinstalleras pas non plus au Quartier Léopold, ton quartier de prédilection à Bruxelles. Comme pour les repérages de GO! sur le terrain au Congo, tu avais visité les écuries de l’ancienne Nonciature, chaussée de Wavre et décidé dans ta tête de la lumière qui toucherait ton bureau,et comment ton salon s’ouvrirait sur le patio de l’UOPC.
Benoît à la caméra (C) Frank Pé 1987
L’Association du Quartier Léopold perd un de ses fondateurs, ainsi que la Fondation Ateliers d’Artistes Sans Frontières. Mais sache que ton engagement personnel sera poursuivi par tes amis.

«La Vie/la Ville reste belle», comme le chantait ton marchand de brochettes de poulet sur le marché de Kinshasa. Il avait ainsi donné le titre de ton film et tu nous avais transmis en prime le titre du journal du quartier. Et cette affirmation restera notre devise La Vie est belle! avec ton rire homérique.
Le titre du journal de l'AQL, une idée de Benoît Lamy (C) Frank Pé

         

3 thoughts on “Au revoir, Benoît

  1. Au revoir, Benoît
    Toutes mes pensées vont à sa charmante épouse BonBon Lamy que j’ai eu l’occasion de rencontrer il y a quelques mois dans le cadre de repérages pour un film. So long l’ami Lamy. Fais les rêver la haut au paradis.

  2. Au revoir, Benoît
    C’est avec tristesse que j’apprends le décès de Benoit Lamy. Je l’avais rencontré pour la première fois à l’occasion de la signature de l’acte de constitution de la Fondation « Ateliers d’Artistes sans frontières » avec bien d’autres artistes et c’est avec beaucoup de plaisir que j’avais fait la connaissance d’un homme cultivé, extraverti et ouvert au monde. Adieu Lamy !

Comments are closed.