Bashung…..

instant

La vie d´Ulysse est telle

qu´il sent la mort.

La sienne,

celle des autres.

Un être de mon sang,

a senti mes effluves, instant

a vu ma couleur, mon masque,

il connait

l´odeur de la grande faucheuse, de la grande chausseuse,

arôme qui a la vertu d´exiter les chiens.

En août, je vous ai demandé,

d´écouter.

Cliquez ici :  » avant qu’il ne soit trop tard … »

Maintenant, l´instant est révolu,

Jamais la lueur de cette bougie

ne s´éteindra.

Grand admirateur de Cioran, ( malgré « une jeunesse de droite des plus douteuses » ) , j’aime aussi Bashung, Baudelaire …; il a une même distance sur la vie, à ne pas confondre avec les propos de Nicolas Crousse, dans mon article »Pourquoi ne pas mettre Baudelaire à Auschwitz » .

Bashung m’a donné sens à la vie, la création. à l’autre et à son respect.

Thésée était furieux qand je lui confiais, mon désir de créer un mouvement atrabilaire humaniste. l’amour profond des humains, de leurs faiblesses et leurs réalités, peuvent amener à des dérives des plus dangereuses. Il suffit de penser à Charles-Ferdinand Céline, l’homme qui restra toute ma vie sur la touche de l’infamnie .
Jamais Bashung n’a franchi cette ligne de démarquation de l’aigreur et petitesse celinienne.

NOTE :mes excuses, à Bork et Manue;je me souviens de l’enguirlandage d`un autre défunt, Thésée, toujours là et ici ….

         

2 thoughts on “Bashung…..

  1. Bashung…..
    Ulysse,

    Je serai toujours là pour vous et votre épouse.

    Je vous aime et merci pour cette magnifique chanson d’un grand Monsieur… Un Artiste comme on n’en fait hélas plus…

    Bork

Comments are closed.