Beer Temple : Lettre ouverte du Comité Tervueren-Montgomery

Préoccupée des questions de démocratie urbaine et à l’écoute des enjeux d’autres quartiers de Bruxelles, l’Association du Quartier Léopold vient de prendre connaissance d’une lettre ouverte du Comité Tervueren-Montgomery adressée à Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région Bruxelloise, sur l’annonce de la délivrance prochaine d’un permis pour le projet de « Beer Temple », à la Bourse, un dossier qui a déjà fait couler beaucoup d’encre.
Cette lettre et les questions qu’elle soulève, notamment sur la publicité des débats, le respect du patrimoine et la mainmise des géants de l’industrie brassicole sur la vie des quartiers, rejoignent bien des préoccupations de l’Association du Quartier Léopold qui a décidé de la relayer sur son site.

 Lettre ouverte du 10 septembre 2018 à l’attention de Mr Rudi Vervoort, ministre-président de la RBC

Copie au parlement et au gouvernement bruxellois,
Copie à la société civile et aux comités (IEB, PlatformPentagone etc)
Copie à la presse

Concerne :    Comment comprendre que pendant que l’on s’apprête à éventrer la Bourse, les Bruxellois se font contrôler pour « le PEB de leurs vérandas » … ?

Projet du Beer Temple : http://tervueren-montgomery.eu/Site-FR/Beer-Temple.htm

Monsieur le ministre-président,

Comment Monsieur Philippe Close, Bourgmestre de Bruxelles, peut-il d’un côté, faire la promotion des estaminets de Bruxelles (dans un article sur la sortie d’un ouvrage qui leur est consacré) et de l’autre, annoncer le permis pour le Beer Temple d’Inbev à la Bourse, sans repasser par un processus transparent de concertation … ?

« Le permis doit être délivré fin septembre. Il vaudra pour l’ensemble du bâtiment, soit une surface de 12.000 mètres carrés dont 3.500 sont prévus pour le centre d’expérience sur la bière belge« , a précisé mercredi Philippe Close (Le Vif – 22/8/2018)

Le bâtiment de la Bourse étant classé, c’est la Région qui instruit le dossier.
La Région a-t-elle, oui ou non, demandé à 2 reprises au porteur de projet de l’amender en réduisant les dimensions de l’accès sur l’angle du centre commercial, tout en maintenant le régime de circulation prévu depuis le début du projet ?

Cette demande a-t-elle été intégrée dans les nouveaux plans modifiés qui devraient mener au permis évoqué par Mr Philippe Close pour la fin septembre, avant les élections ?

Où sont ces plans modifiés ? Ces plans modifiés vont-ils être soumis à une nouvelle procédure ? Contiennent-ils des modifications mineures ou des modifications substantielles au bâtiment ?

Un projet contenant des modifications substantielles par rapport au bâtiment doit-il passer par une nouvelle enquête publique ?

Le bourgmestre Philippe Close a-t-il exercé des pressions sur la Région pour qu’elle délivre le permis pour ce super projet avant les élections communales d’octobre ?

Ceci implique-t-il que l’octroi de ce nouveau permis s’effectuera sans devoir repasser par une enquête publique, une concertation et un avis de la Commission Royale des Monuments & Sites ?

S’agissant de la Bourse, l’avis de la Commission Royale des Monuments & Sites n’est-il pas un minimum ?

Et cette concertation ne s’impose-t-elle pas du fait de l’ampleur des modifications qui seront faîtes à la Bourse et du fait de l’ampleur du mouvement réclamant la préservation de la Bourse ?

Faut-il rappeler que le bâtiment de La Bourse est classé au patrimoine et se situe dans le périmètre de l’Unesco ?

Est-il normal qu’une administration mise sous pression par le politique soit capable de délivrer le permis, alors que la gaufre sur le toit et l’éventrement de l’angle sont tout sauf des modifications mineures ?

Quelle est la légitimité, la légalité de ce processus en-cours visant à octroyer le permis avant les élections ?

Quelle est votre position personnelle, en tant que Ministre-Président, par rapport à tout ceci ? Allez-vous demander à votre administration d’octroyer le permis demandé ?

Il n’est pour nous pas question que cela se passe sans nouvelle enquête publique et sans avis de la CRMS, car la Bourse risque d’être éventrée, en stoemmelings, comme l’on dit chez nous…

Le nouveau projet / les nouveaux plans modifiés doivent au minimum être soumis à enquête publique et avis de la CRMS.

Car comment comprendre que pendant que l’on s’apprête à éventrer la Bourse, les Bruxellois se font contrôler pour « le PEB de leurs vérandas » … ? Comment comprendre que la Bourse soit éventrée pour une approche de tourisme de masse que l’on développait il y a 10 ans en Espagne et au Portugal ?

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre-Président, à l’assurance de notre meilleure considération.

Le Comité Tervueren-Montgomery