Commémoration du Soldat Inconnu Congolais le 11 novembre à Schaarbeek

1908-2008

Pour le centenaire de la reprise par la Belgique du Congo de Léopold II, le Collectif Mémoires Coloniales dénonce les aspects négatifs et meurtriers de la colonisation et propose un cycle d’événements sur le thème « patrimoine public colonial contesté ».

Le Collectif « Mémoires coloniales » créé en mars 2008, à l’initiative du CADTM Belgique, réunit des associations, des individus belges et congolais. Il bénéficie déjà d’un large soutien.

Membres d’associations, écrivains, historiens, journalistes et citoyens : tous se sont engagés au sein du Collectif pour contester la lecture de l’histoire coloniale, empreint d’images d’Epinal et de discours trop souvent révisionnistes.

Pour cette première année d’action, le Collectif a choisi de travailler sur le thème du patrimoine public colonial. Il entend ainsi examiner les statues, monuments et noms de rues qui glorifient la colonisation, et réfléchir sur les différents modes de contestations à mettre en place.

Trois journées d’action et de réflexion ont été organisées dont la dernière se tiendra le

11 NOVEMBRE 2008

Square Riga à Schaarbeek – Commémoration et Manifestation

COLLECTIF MEMOIRES COLONIALES en collaboration avec RIGA SQUARE D’AFRIQUE

Commémoration du Soldat Inconnu Congolais

Hommage à Paul Panda Farmana

« Parcours des mémoires » à Schaarbeek

RDV à 11H00 au square Riga

(Gare de Schaarbeek – Bruxelles)

Durant la première guerre mondiale, le Congo a massivement soutenu la Belgique par un effort militaire notamment lors des campagnes contre les colonies allemandes au Cameroun et en Afrique orientale. Un missionnaire belge resté au Congo décrit une société dans laquelle « le père est au front, la mère moud du grain pour les soldats et les enfants apportent la nourriture au front ». L’effort de guerre a aussi été industriel avec la fourniture de 800.000 tonnes de cuivre, sans oublier les congolais qui ont participé aux combats en Belgique, comme par exemple Paul Panda Farnana. Pendant la seconde guerre mondiale près de 85 % des ressources du gouvernement belge viennent de sa colonie. Selon l’historien Jean Stengers « Le poids de la Belgique dans la guerre a été largement le poids du Congo » et une fois encore, de ses immenses ressources minières. Pourtant, le rôle stratégique et central du Congo dans les deux guerres mondiales est largement occulté, et selon le journaliste Anicet Mobé Fansiama « Ce silence paraît d’autant plus injustifié que les conditions d’engagement du Congo aux côtés des alliés vont durablement influencer son histoire après 1945 ».

Le collectif Mémoires Coloniales dénonce l’absence de monument célébrant la mémoire des soldats congolais qui se sont battus pour la liberté de la Belgique. Dans le cadre de son cycle d’action pour la relecture de l’histoire coloniale, le collectif Mémoires Coloniales, en collaboration avec Riga Square d’Afrique, vous donne rendez vous, le 11 novembre 2008 à 11H00 au square Riga à Bruxelles pour une cérémonie de commémoration du Soldat Inconnu Congolais et un hommage à Paul Panda Farmana, (1888-1930), figure marquante de l’Histoire congolaise et africaine. Cette cérémonie sera présentée par l’écrivain Antoine Tshitungu Kongolo.

Le monument sera symboliquement rebaptisé « Monument aux soldats congolais des deux guerres mondiales » en la mémoire des combattants morts pour la Belgique.

La commémoration sera suivie à 13H00 par un « parcours des mémoires » allant du square Riga au parc Josaphat (Schaarbeek). Celui-ci sera animé par l’écrivain Lucas Catherine et par l’asbl FERAD.

Infos : Pauline : pauline@cadtm.org / 0488 298 104 ou Ange D. Nawassado rigasquare@yahoo.fr / 0498 680 289

[Voir l’émission sur TV Bruxelles « Les vestiges coloniaux à Bruxelles » en présence de Renaud Vivien, juriste au Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde (CADTM) ; Antoine Tshitungu Kongolo, historien ; Christian Laporte, journaliste à La Libre Belgique ; Louis De Clerck, président de l’Union royale belge pour les pays d’Outre-Mer (UROM)->
http://www.telebruxelles.net/portail/content/view/4295/321/]

Le lien vers le « MANIFESTE POUR UNE RELECTURE DE L’HISTOIRE COLONIALE «  ainsi que la liste de ses signataires.