Dieu existe-t-il et quel est son lieu de résidence ?

Parlement européen; photographie Yoha et Marc


Parlement européen; photographie Yoha et Marc

Rapprochons-nous

détail, allée boîte aux lettres. Photographie Yoha et Marc
une éxègèse imparable

qui sait

la réponse à une énigme

la clé de nombreux problèmes juridiques,

à Bruxelles, ici, au Quartier Léopold.

Que l’analyse commence.

Juillet 2007, Roumanie, Parquet de Timisoara.

Le sieur Mircea Pavel, quadragénaire, meurtrier de son état, purge une peine de ving ans de prison pour homicide sanglant.. Il décide de se dédouaner de sa responsabilité et porte plainte contre  » le nommé Dieu, domicilié aux cieux et représenté en Roumanie par l’Église orthodoxe. »
Le motif de son grief :  » escroquerie, abus de confiance, corruption et trafic d’influence ». Monsieur Pavel nous explique :  » Lors de mon baptême, j’ai conclu un contrat avec l’accusé visant à me délivrer du mal. Or, jusqu’ici, ce dernier n’a pas honoré ce contrat, bien qu’il ait reçu de ma part différents biens et nombreuses prières » Le parquet de Timisoara a débouté le plaignant pour deux motifs :  » Dieu n’est pas un sujet de droit et n’a pas d’adresse »

sénateur Ernie Chambers Nébraska ( USA) , Le sénateur Ernie Chambers dépose plainte contre Dieu. L’homme politique désire  » mettre fin à  » la mort, destruction et terreur  » dont Dieu est responsable. Le juge américain Marlon Polk fait savoir et valoir que le plaignant devrait-être en mesure de joindre la partie adverse pour que la plainte puisse avoir lieu d’être.  » Étant donné que l’accusé ne pourra jamais être joint, cette affaire ne peut-être examinée »

Tout cela vous paraît futile, ubuesque, détrompez-vous. aujourd’hui il y a les procès des créationistes contre les darwinistes pour changer la manière d’enseigner les sciences naturelles ……..
et ..

puis ..

la Shoah

Confortablement installé(e) dans vos croyances
je vous convie à la lecture d’un extrait de la nuit, d’Elie Wiesel, édition de Minuit, page 103:

 » Trois hommes, deux adultes et un enfant, sont arrêtés dans le camp d’Auschwitz, ils fomentaient une rebélion. Ils vont être pendus. Tous les détenus sont appelés au rassemblement, parmi eux, le jeune Elie Wiesel. Les condamnés ont la corde au cou, ils sont debout chacun sur une chaise, face à la foule des détenus.

 « Où est le Bon Dieu, où est-il demande quelqu’un derrière moi.

Sur un signe du chef de camp, les trois chaises basculèrent.

……………….

Les deux adultes ne vivaient plus ….. Mais la troisième corde n’était pas immobile, si léger, l’enfant vivait encore.

……………………..

Derrière moi, j’entendis le même homme demander :

 Où est Dieu ?

Et je sentais en moi une voix qui lui répondait :

 Où il est ? Le voici. Il est pendu ici, à cette potence  » .

potence de Rudolph Hoss à Auschwitz