Du jardin de Marie au jardin de Carolina

Le keria en fleurs (photo Brunoy)

Carolina est née en août 2002 et a vécu les cinq premières années de sa vie rue Vautier. Elle connaît donc les 16 jardins (ouverts et néanmoins clôturés) du n°2 au n°32.

Cet après-midi, elle était au bas de la rue avec son grand frère Jorge et son papa. Elle avait déjà remarqué les premières fleurs rouge et or qui fleurissent en ce début février encore endormi dans le jardin de Marie…

D’une fleur à l’autre, le message matinal de Marie sur le blog d’Ariane est arrivé cet après-midi aux oreilles de Carolina. Elle sautille, sautille et saute sur l’offre de la maîtresse du jardin n°16. En dix gestes de sa main, en secouant aux quatre azimuts ses boucles brunes, et en affichant son plus grand sourire, elle accepte l’offre de « plants de Keria », cet arbuste très robuste pour « son jardin à elle ».
Carolina

Ce qu’il faut savoir, c’est que Carolina du haut de ses cinq ans et demi, presque six, a déjà un rôle important dans l’orientation de la vie de sa famille. Ses parents ont eu la possibilité de devenir propriétaires d’un appartement de rez-de-chaussée et d’un petit jardin en pleine terre, au pied du « mail des citoyens » (la dalle du Parlement) au niveau de la rue Godecharle. Quand elle a visité, c’est bien Carolina qui a sautillé « Ceci est ma chambre », « ceci est mon jardin ». Et elle a emporté le morceau. Elle a donc engagé ses parents, des courageux défenseurs des droits de l’homme en Colombie, devenus Belges pour fuir une vie trop dangereuse, à prendre un prêt hypothécaire sur 20 ans et à devenir propriétaires, aux conditions favorables de l’AQL (merci Joëlle !).

Bref, Carolina est maintenant à la tête du 18e JONC du quartier. Car il s’agit bien d’un jardin ouvert et néanmoins clôturé, puisqu’il s’offre la vue des promeneurs du mail du Parlement Européen qui empruntent l’escalier pour rejoindre la rue Godecharle.

La morale de l’histoire est que le Keria du jardin de Marie, transplanté dans le jardin de Carolina, aura son pedigree bien à lui, en plus de son pedigree générique, c à d « Keria japonica : Arbrisseau très vivace, produisant plusieurs tiges flexibles, rameuses, diffuses, hautes de 5 à 6 pieds : feuilles ovales, aigües, crénelées. Dès février et souvent jusque dans l’automne, fleurs jaunes, nombreuses, très-doubles, grandes comme des roses-pompons, et d’un bel effet. » (Le Bon jardinier, Almanach, 1833)
Le keria en fleurs (photo Brunoy)

         

4 thoughts on “Du jardin de Marie au jardin de Carolina

  1. Du jardin de Marie au jardin de Carolina
    Voici la réponse de Marie à Carolina:
    Bonjour Carolina, je suis très contente d’avoir une « disciple » en jardinage. Il faudra attendre le mois de mars pour faire la transplantation, car, nous risquons encore un coup de froid, malgré le joli soleil d’aujourd’hui. Vers le 15 mars, viens donc me voir et on fera la transplantation. J’ai aussi des Vinca minor (pervenches, très jolies fleurs bleues) en quantité. Je crois qu’on va bien s’amuser toutes les deux. A bientôt. Marie

  2. Du jardin de Marie au jardin de Carolina
    Voici la réponse de Marie à Carolina:
    Bonjour Carolina, je suis très contente d’avoir une « disciple » en jardinage. Il faudra attendre le mois de mars pour faire la transplantation, car, nous risquons encore un coup de froid, malgré le joli soleil d’aujourd’hui. Vers le 15 mars, viens donc me voir et on fera la transplantation. J’ai aussi des Vinca minor (pervenches, très jolies fleurs bleues) en quantité. Je crois qu’on va bien s’amuser toutes les deux. A bientôt. Marie

  3. Réaction de Carolina
    Caroline es très contente d’avoir son propre appartement, où elle a sa propre chambre avec ces jouets.

    Pour elle son quartier c’est sa vie, ses souvenirs sont liés à la maison qu’elle habitait rue Vautier, où elle profitait chaque printemps son grand jardin plein de roses et d’arbustes.

    Lorsqu’elle courait après les petits oiseaux, ou les voyait arriver à le recherche de nourriture ou se poser sur les arbustes, elle sautillait de joie et chaque année elle profitait de la joie que le printemps apporte en donnant naissance à ses premières fleurs de multiples couleurs. Ce jardin elle ne l’oubliera jamais, c’est à la rue Vautier qu’elle a fait ses premier pas, ses premiers mots et où elle a été accueillie avec amour, non pas seulement par sa famille mais aussi par ses voisins.

    Elle aime, comme sa famille, son quartier, la rue Vautier et ses voisins, ils font déjà partie de sa vie, et maintenant qu’elle habite la rue Godecharle elle profite son petit jardin, qu’elle souhaite transformer en un petit paradis plein de fleurs multicolores.

    Carolina veut que son arbuste fase partie de ce paradis et c’est pour sa qu’elle pense l’arroser tous les jours pour ainsi le nourrir.
    Elle est très contente à l idée d’avoir bientôt un petit arbre a aimer et dont elle prendra soin.

    Merci Marie de réaliser un rêve de Carolina.
    Merci AQL.

  4. Réaction de Carolina
    Caroline es très contente d’avoir son propre appartement, où elle a sa propre chambre avec ces jouets.

    Pour elle son quartier c’est sa vie, ses souvenirs sont liés à la maison qu’elle habitait rue Vautier, où elle profitait chaque printemps son grand jardin plein de roses et d’arbustes.

    Lorsqu’elle courait après les petits oiseaux, ou les voyait arriver à le recherche de nourriture ou se poser sur les arbustes, elle sautillait de joie et chaque année elle profitait de la joie que le printemps apporte en donnant naissance à ses premières fleurs de multiples couleurs. Ce jardin elle ne l’oubliera jamais, c’est à la rue Vautier qu’elle a fait ses premier pas, ses premiers mots et où elle a été accueillie avec amour, non pas seulement par sa famille mais aussi par ses voisins.

    Elle aime, comme sa famille, son quartier, la rue Vautier et ses voisins, ils font déjà partie de sa vie, et maintenant qu’elle habite la rue Godecharle elle profite son petit jardin, qu’elle souhaite transformer en un petit paradis plein de fleurs multicolores.

    Carolina veut que son arbuste fase partie de ce paradis et c’est pour sa qu’elle pense l’arroser tous les jours pour ainsi le nourrir.
    Elle est très contente à l idée d’avoir bientôt un petit arbre a aimer et dont elle prendra soin.

    Merci Marie de réaliser un rêve de Carolina.
    Merci AQL.

Comments are closed.