Eddy Merckx, un canibale dopé ou pas ……

Berry Demey


Connotations sur l’extrait 2 du Complexe belge et l’extrait 3 du Complexe belge de Nicolas Crousse.

26 septembre 2007, 11:34, rédaction en ligne, lesoir.be

Championnat du monde de cyclisme sur route, à Stuttgart …… Jörg Klopfer, porte-parole des Mondiaux explique :  » Nous voulons faire un exemple, les gens qui n’ont pas reçu d’invitation appartiennent à une époque où il y avait une plus grande tolèrance vis-à-vis du dopage. Nous devons promouvoir un cyclisme plus propre …… ce n’est en aucun cas une attaque personnelle ». Eddy Merckx fut personne non-grata. La méchante rumeur, prétend qu’Eddy Merckx a été déclaré positif à deux reprises: étape de Savone en 1969 où le cycliste est exclu du Giro; Tour de Lombardie 1973 , affaire du « mucentil »( information velo-club ) .

Et alors !!!

Pour Ulysse, pas de problème(s), pas de leçon(s) de morale. ayant moi-même pris du déca-durabolin, prescrit par un médecin sportif d’Anderlecht. Nicolas Crousse nous démontre qu’il y a identification à une nation, une fierté d’être belge, car mon discours sera considéré comme désobligeant, voir irrévérencieux par de nombreux lecteurs.Que ceux-ci ne se méprennent pas sur mes intentions. Pour preuve, le malaise français par rapport à Zidane et le dopage dans le milieu du football.
Pour preuve Lance Amstrong ou Mac Enroe. Pour preuve, le cocktail à base d’amphétamines (associés aux » » benzodiazépine ») pour maîtriser l’état de veille, méthode employée par toute armée en tant de guerre, mais aussi par les coureurs du Paris-Dakar ou courses de voiles en solitaire. Même Johnny ( belge ! français ! monégasque ! ) fait sa cure en Suisse.

Camille_Lemonnier.jpgBerry DemeyCamille_Lemonnier.jpgCamille_Lemonnier.jpg

Passons à autre chose, ……….. Camille Lemonnier publie en feuilletons dans le journal bruxellois l’Europe, du 2 octobre au 3 décembre 1880,un Mâle. Par la suite, il en est fait un livre qui fit scandale à Bruxelles. La critique vilipende Lemonnier et nomme le style de l’auteur de  » macaque flamboyant  » . Par contre, succès à Paris, Alphonse Daudet écrit à l’auteur :  » Tous, nous vous attendons, Flaubert, Zola, Goncourt et moi: vous êtes des nôtres « . Comme Baudelaire, anecdotes judiciaires. En 1887, procès , éternel motif : outrages aux bonnes moeurs pour  » L’enfant au crapaud »; 1893, poursuite judiciaire pour « L’homme qui tue les femmes « ; 1897 nouveau procès pour  » L’homme en amour « .
Je vous invite à lire un Mâle, vous y découvrirez une manière si subtile dans la description du désir, à l’opposé des descriptions anatomiques des amours de Christine Angot et Doc Gyneco, pourtant c’est un Beau Sire …..