Episode 7

Avant de se séparer, la veille, nous avions téléphoné aux studios Intimity pour réserver une chambre. Comme par hasard, il ne restait plus de chambre à 15 euros. A 30 euros, on avait le choix entre le studio charme (lit à eau, miroirs, musique et coupe de champagne) ou SM (anneaux scellés pour les menottes, pilori et chevalet ; 35 euros si on voulait le champagne). J’avais fait signe à Bernard de choisir le premier. Je me voyais mal débarquer avec Monique dans une salle de torture.

Avant de rentrer chez moi, j’avais suivi Bernard dans son appartement, il m’avait montré la carabine à canon scié et le sac dans lequel il comptait la dissimuler. Il avait aussi prévu des cagoules.

« Vous enfilez les cagoules et vous descendez par l’escalier en faisant le maximum de bruit. S’il le faut, Maigret, tu tires une fois en l’air. Moi je serai déjà en bas, le gars, il ne va plus savoir où mettre la tête et il nous file le pognon. »

J’écoutais à peine. Je me voyais avec Monique sur le bord du lit à eau, une coupe de champagne à la main. Pendant que Bernard parlait, je la regardais plus attentivement : Monique avait cette silhouette qu’aimaient les couturiers des années 1950. Des hanches généreuses, un cul qu’on pouvait prendre à deux mains et des seins que je rêvais maintenant d’embrasser à pleine bouche.

J’ai honte de le dire, mais, quand Bernard m’a tendu la main pour sceller notre entente, je bandais.

Toute la nuit, j’ai pensé à Monique avec une pointe d’inquiétude : je ne voulais pas la décevoir. Je n’oubliais pas que Bernard avait mis la barre très haut.