Episode 9

La situation le faisait beaucoup rire. Pas moi. Pour me donner une contenance, je me suis approché de la fenêtre. J’ai écarté les lourds rideaux.

De l’autre côté de la rue, j’ai eu du mal à le croire, il y avait les 5 étoiles de mon hôtel. Celles qui brillaient dans mon rêve, au-dessus de la piscine et des filles en bikini. Tout à l’heure, alors qu’on se dirigeait vers l’Intimity, j’étais si préoccupé par le couple que nous formions, Bernard et moi, que je n’avais pas fait attention au bâtiment qui occupait l’autre côté du trottoir : un hôtel au nom anglais qui affichait les 5 étoiles de mes nuits.

Je voulais me retourner pour en parler à Bernard quand mon regard a accroché une Saab noire garée à quelques mètres de là.

C’était complètement dingue, je rêvais les yeux ouverts, à deux mètres de Bernard toujours allongé sur le lit à eau.

Après, les choses ont été très vite, un type en costume est sorti de l’hôtel, j’ai clairement vu l’arme qui pendait au bout de son bras. La Saab a démarré et s’est arrêtée pile devant lui.

Bernard s’est levé au premier coup de feu. Comme moi, il a vu la femme qui sortait précipitamment de l’hôtel en serrant un sac de sport contre ses seins.
Des seins que la veste en cuir avait du mal à contenir, des seins que nous connaissions bien tous les deux : les seins de Monique.


Samedi

Plusieurs journaux titraient sur l’audacieux hold-up de la place du Luxembourg.

Personne ne parlait du casse à l’Intimity, pour la bonne raison qu’il n’y en avait pas eu. Les circonstances l’avaient rendu impossible. Monique n’était pas venue nous donner le signal et, surtout, la police avait envahi le quartier quelques minutes après le départ de la Saab.

Plantés derrière notre rideau, Bernard et moi avions gardé le silence jusqu’à ce que quelqu’un vienne discrètement frapper à la porte pour nous annoncer la « fin du service ».

Il était 17 h 55.

Calmement Bernard avait rangé la carabine et les cagoules dans le sac.
En bas, le type de la réception n’était plus derrière son comptoir mais près de la porte pour profiter du spectacle. Il s’est écarté pour nous laisser passer et nous a souhaité une « bonne soirée », comme si on sortait d’une épicerie.

Trois voitures de flics étaient garées sur le trottoir. Leurs occupants faisaient les importants en entrant et sortant de l’hôtel 5 étoiles, comme s’ils étaient chez eux.

Bernard ne semblait pas particulièrement abattu.

Devant l’arrêt du 96, il avait marqué une pause et proposé d’attendre le bus avec moi. Son absence de réaction m’inquiétait. Je ne voulais pas retourner le couteau dans la plaie, mais, en dépit de la cagoule qu’elle portait sur la figure, Bernard ne pouvait ignorer que sa femme venait de cambrioler un hôtel 5 étoiles en compagnie de deux complices, dont un était au volant d’une Saab noire.

Je me sentais vieux et moche.

Nous étions en face de la Citadelle de Dinant dont les rideaux étaient ouverts, j’ai proposé d’aller y boire une chope, mais Bernard a refusé sous prétexte qu’il devait rentrer pour attendre sa femme. C’était à désespérer.