Henri Bernard.

Burning_cigarillo.jpg

Burning_cigarillo.jpg

Légèrement voûté.

Le poids des combats.

L’imper, le col roulé, le cigarillo.

La manière d’allumer celui-ci

Acte de complicité.

À la réunion du premier octobre, je le trouvai plus courbé. Par contre le verbe et le débit étaient là. Tout le monde sourit, va-t-on l’arrêter !
De longs discours, des philippiques, pas des monologues, toujours la remise d’un évènement, d’un fait dans son contexte, une analyse qui manque à tant de dogmatiques.

Une mémoire, une humilité par rapport à un vécu époustouflant.

De la Maison du Peuple ….. de Lumumba ….. d’André Renard ……
de l’illisibilité de son écriture …. du Caprice des dieux …… de l’Europe…..

Vincent Van Gogh

Il m’a conseillé de mesurer mes excentricités verbales pour le respect des autres, de canaliser ma slavité épistolaire et de tourner sept fois mon doigt sur le clavier avant …… ( voir 129) ……. jamais il ne m’a censuré.

Pour les temps grammaticaux

J’eus essayé

J’avais essayé

J’ai essayé

J’essaie – essaye

J’essayerai – essaierai

de suivre votre

conseil.

Vous me manquez, au prèsent, au futur pas au conditionnel hypothétique.

La paix soit sur vous et vos proches,

         

2 thoughts on “Henri Bernard.

  1. Henri Bernard.
    Deux jours pour photographier les volubilitis, les hibiscus, les palétuviers, les bougainvillées, les aloes, les figues de barbarie… près de 400 photos pour lui, pour nous, pour le blog, disait-il…
    Il s’extasiait, admirait cette nature qu’il découvrait. Il voulait nager dans la Méditerranée qu’il connaissait peu. Tous les trois nous avons nagé et il est revenu près du rivage, bercé par les vagues et les courants tièdes qu’il aimait disait-il… s’est laissé pousser vers le rivage; il était heureux et lentement il s’est arrêté, sa tête tournée vers le Penyon comme pour l’admirer une dernière fois et doucement sa tête s’est penchée vers la vague, vers le sable tout près…. seul le dos courbé ne bougeait plus du tout… et il est parti dans un autre monde, loin de nous, lentement, très lentement, sans rien dire, sans rien faire, sans même se retourner.
    POURQUOI ?

Comments are closed.