Home Sweet Home, La Vie est belle et 2 autres films de Benoît Lamy édités en un coffret DVD par Cinéart

fpje_maison_de_benoit_lamy_c_frank_pe.jpg

Cinéart vient de sortir 4 films de Benoît Lamy, à voir ou à revoir. Une belle idée de cadeau
box_lamy_web.jpg

Jambon d’Ardenne : A Durbuy, dans les Ardennes belges, la haute saison touristique bat son plein. Les hôteliers se livrent une concurrence acharnée mais comme toujours, c’est la patronne de « L’Esplanade » qui rafle le plus de touristes. La guéguerre commerciale se mue peu à peu en guerre totale où tous les coups sont permis, alors que Bruno, le fils de « L’Esplanade » et Colette, la fille de la friterie, tentent de vivre leur amour naissant

La Vie est belle : Kourou débarque sans le sou à Kinshasa. il rêve d’être musicien « électrique » et tombe amoureux de la belle Kabibi. Kourou connaîtra bien des galères. Mais heureusement, les femmes sont là pour tout arranger.

Home Sweet Home:
Rien ne va plus au Home Sainte Marguerite! Les retraités sont las de subir une discipline militaire et d’être traités comme des enfants. Emmenés par Jules, un septuagénaire espiègle et audacieux, ils se rebellent contre l’Autorité : la directrice tyrannique, le chef de police, les pompiers,… N’yant plus rien à perdre, ils sont déterminés à aller jusqu’au bout! Une comédie tonique drôlissime chaleureuse et vivifiante

Combat de fauves: Charles Cuvelier, expert en communication, la quarantaine appuie sur le bouton d’un vieil ascenseur d’un immeuble de luxe. L’annonce disait « Appartement à louer, grand standing, pour célibataire aisé, sans chien. » Lorsque l’ascenseur se bloque subitement, Charles croit tout d’abord à une simple panne mais la partie vient de commencer! Elle durera plusieurs jours. Qui est et que veut cette femme qui le nargue du haut du palier du 4e étage?

fpje_maison_de_benoit_lamy_c_frank_pe.jpg fpje_benoit_lamy_a_la_camera_c_frank_pe.jpg
Il n’y a pas si longtemps la famille Lamy habitait rue Wiertz, à l’endroit où s’élève maintenant le Parlement européen.
C’est Benoît qui avait eu l’idée de donner au journal de l’AQL le titre « La Vie est belle », au moment où il tournait son film à Kinshasa.