LA BIBLIOTHEQUE SOLVAY

mini-lignes-solvay.png

mini-lignes-solvay.png

solvay_2.jpg

  • Bâtiment de style Art nouveau et éclectique
  • Construit en 1902
  • Architectes : Constant Bosmans et Henri Vandeveld
  • Fonds : Ernest Solvay
  • Propriétaire actuel : ville de Bruxelles

Bref historique

Ce bâtiment est initialement occupé par l’Institut de sociologie dans le cadre de « la Cité de la Science ». Composé d’une bibliothèque magistrale entourée de cabinets de travail, l’institut déploie un riche décor de bois précieux et de mosaïques. En 1967, l’Institut de sociologie rejoint le campus universitaire du Solbosch, le bâtiment héberge alors les éditions de l’ULB (Université Libre de Bruxelles) jusqu’en 1981, il est ensuite laissé à l’abandon. La prestigieuse bibliothèque qui héberge les pigeons du Parc, prend l’eau et commence à se délabrer sérieusement. Dés 1983, l’association Inter Environnement Bruxelles lance un SOS pour sauver la bâtisse.
À l’époque du classement du Parc, l’AQL pousse au classement du bâtiment afin de conserver ce lieu d’un intérêt architectural indéniable. Lors de l’accord-cadre[Retrouvez l’intégralité de [l’Accord cadre AQL/GI/SDRB de 1988.]] entre l’AQL (Association Quartier Léopold), le GI (Groupement des Investisseurs) et la SDRB (Société de Développement pour la Région de Bruxelles-Capitale), il est décidé pour la bibliothèque Solvay, d’une rénovation et d’une réaffectation pour un usage public permettant d’accueillir des activités pédagogiques, culturelles et scientifiques, excluant tout usage commercial. L’accord prévoit également qu’une partie de l’entre-sol soit occupée par le lycée Jacqmain.
En exécution de l’accord-cadre, en 1991, la ville de Bruxelles propriétaire du bâtiment conclue un bail emphytéotique de 99 ans avec la SDRB. Celle-ci sera chargée de la rénovation et de l’organisation future des évènements qui seront proposés au public. Le contrat de bail réaffirme un engagement pour une affectation d’intérêt collectif [[« L’emphytéose s’engage à affecter le bâtiment concédé à des fins pédagogiques, culturelles, scientifiques ou de recherche. » Extrait du bail emphytéotique du 24 juin 1991,constitué par la ville de Bruxelles au profit de la SDRB, article 6.]].

Aujourd’hui…

Malgré une rénovation sur fonds publics, malgré l’accord-cadre et le contrat de bail avec la ville de Bruxelles qui favorisent et garantissent l’usage public des lieux, en 2000 la SDRB signe une convention d’occupation de la bibliothèque Solvay avec la société de gestion « Maison de l’Europe » (devenue aujourd’hui Edificio), sans consultation ni approbation des partenaires de l’accord-cadre.
Sous son appellation conviviale et derrière son paravent événementielle, la Maison de l’Europe devenue Edificio abrite en réalité un consortium d’instituts de lobbying européen, dont les principaux en 2013, sont les think-tanks « Friends of Europe » et « Security and Defence Agenda ».

Qu’est qu’un think-tank ?

Les activités réelles de ces deux think-tanks n’emploient qu’une dizaine de salariés dans les locaux de la bibliothèque et se contentent le reste de l’année d’y organiser quelques événements d’envergure ou plus confidentiels visant à rapprocher le mode politique, financier, industriel et culturel européen.
Friends of Europe est un think-tank généraliste qui regroupe dans son conseil d’administration beaucoup des grands noms qui ont marqué la construction européenne des 20 dernières années. Il est sponsorisé par de grandes entreprises qui en retour profitent des « services » de Friends of Europe. En effet, FOE anime dans ses salons de velours des débats feutrés facilitant rencontres et arrangements entre l’appareil politique de l’UE et les grandes entreprises, afin d’y accomplir ses opérations de lobbying en amont des débats officiels européens.
Sur le même modèle, Security and Defence Agenda est le lobby de l’armement européen. Il entretient le lien intime entre l’industrie de l’armement et la défense militaire. Le nom de cette organisation met également en évidence la politique de rapprochement des polices et des armées conventionnelles.
Ces deux think-tanks qui rassemblent nombre de mandataires européens, d’économistes et d’industriels comptent parmi les plus importants rouages du dispositif d’influence des multinationales à Bruxelles et jouent un rôle prépondérant sur les décisions politiques de la Commission européenne. [Nous vous encourageons à visiter [le site du CEO (Corporate Europe Observatory)

Pour en savoir plus sur le lobbying au quartier européen, téléchargez en pdf,le lobby-planet, petit guide du lobbying des entreprises à Bruxelles, réalisé par le CEO en 2011.Lobby planet
]]

La bibliothèque Solvay est l’exemple même du détournement d’une action collective mené par le tissu associatif au profit d’activités d’intérêt privé, liées à la proximité immédiate des institutions européennes.

En effet, à l’époque de l’accord-cadre, l’AQL avait âprement négocié avec les autorités publiques, pour que cet espace remarquable soit ouvert à tous. Mais La bibliothèque n’accueillera ni les promeneurs, ni les lycéens du Parc Léopold. Par un enchainement de contrats relativement opaques, l’Institut Solvay s’est retrouvé aux mains d’une société privée accueillant confidentiellement en son sein des groupes de pression internationaux, loin des utopies collectives et publiques des habitants du quartier.

Ce changement d’affectation toujours en cours piétine avec mépris, la politique de partenariat favorisée par une association citoyenne qui pensait valoriser ainsi le développement du Parc au profit des habitants et des usagers.
L’AQL se demande aujourd’hui, si son engagement de 1988 n’a pas été une fausse bonne idée. La restauration de la bibliothèque Solvay, au lieu d’attirer un large public bruxellois, s’est refermée sur de biens secrets conciliabules favorisant une Europe affairiste contrôlée par les grands groupes financiers et économiques.

***

Épisode précédent : Le Parc Léopold est-il en danger ?

Prochains épisodes :

La Délégation de Bavière

La friche Eggevoort

         

2 thoughts on “LA BIBLIOTHEQUE SOLVAY

  1. LA BIBLIOTHEQUE SOLVAY
    Un peu plus de materiel sur la bibliothèque Solvay (articles Le Soir …)

    De l’Institut de Sociologie au Centre des Marchands de la mort – ou Comment les Bruxellois ont payés 5 Millions d’Euros pour le lobbying militaire et industrielle

    1 Chronologie de l’histoire de l’Institut de Sociologie ou Bibliothèque Solvay
    2 Association Quartier Léopold
    3 Maison de l’Europe SA
    4 Les amis de l’Europe et le Security & Defense Agenda
    5 Qui sont « Les amis de l’Europe » ?
    6 Security and Defence Agenda
    7 Sources

    1 Chronologie de l’histoire de l’Institut de Sociologie ou Bibliothèque Solvay
    1891 ULB commence campus dans le parque Léopold (physiologie, hygiène, anatomie,histologie, école de commerce, Institut de sociologie)
    1905 Inauguration de l’Institut de Sociologie, architectes Constant Bosmans et Henri Vandeveld, subsides de Solvay
    1967 Institut de Sociologie déménage au campus Solbosch
    1981 Editions de l’Université quittent bâtiment.
    1981-1993 Vandalisme, délabrement
    1988 classée
    1989 S.D.R.B. obtient bail d’emphytéose de 99 ans de la ville de Bruxelles (proprietaire)
    1991 Parti populaire européen (Wilfried Martens, Jos Dupré, Jos Chabert, CVP belge;CDU-CSU allemand) commence negociations secrèts pour la transformation en club fermé de parlementaires. 1
    1993/1994 restauration avec près de 5 millions d’euros de subsides publics bruxelloises

    A défaut d’un locatiare après rénovation, le lobby industrielle-militaire reussit a s’emparer du bâtiment
    2000 Maison de l’Europe S.A. prend possession du bâtiment. L’Association Quartier Léopold et Inter Environement Bruxelles denoncent la violation du contrat de 1989 et l’annexion sauvage du bâtiment. La SDRB s’était engagée à affecter le bâtiment à des fins pédagogiques, culturelles, scientifiques ou de recherche. La Maison de l’Europe a illegalement percée des portes dans ce monument protégé pour creer 1.868 m2 de bureaux (250 m2 selon la Maison de l’Europe SA). Ils paient un loyer dérisoire annuel de 1.900 francs le m2 (loyer d’entreprise dans ce quartier de 8.000 à 9.000 francs le m2) 2 3

    2000/2001 Commission de concertation, ville de Bruxelles refuse à deux réprises la régularisation de la situation urbanistique 4 5
    2000 Forum Europe et Friends of Europe commencent avec seminaires de lobbying
    2002 New Defence Agenda obtient bureau dans le bâtiment
    2010 sommet européén avec Van Rompuy
    2010 Visites du Frontex, Kofi Annan, Bill Gates … 6
    Le Journaliste Vantroyen, s’inquiet déjà en 1991 dans Le Soir :
    « L’Institut appartient à la ville de Bruxelles qui l’a louée avec bail emphytéotique à la Société de développement régional. Mission: rénover le lieu, lui donner un caractère culturel et, surtout, l’ouvrir au public. Alors, respectons les contrats! Ne laissons pas cette Bibliothèque Solvay échapper aux Bruxellois: c’est notre patrimoine, ne l’aliénons pas à un club de politiciens qui en feraient leur chose. Ne laissons pas non plus le parc Léopold devenir un cloître européen, fermé aux Bruxellois. » 7

    2 Association Quartier Léopold
    Henri Bernard :
    « Dans les années 1989-1990, lors de la rénovation de cette bibliothèque, un accord a été conclu avec les habitants. Cet accord stipule clairement que le lieu (propriété de la Ville de Bruxelles, mais exploité par emphytéose par la SDRB) doit avoir une affectation publique et collective et être accessible au quartier. » 8

    Critiques AQL :

     Annexion sauvage de la bibliothèque Solvay, un monument classé du parc Léopold, par la société Maison de l’Europe.

     Contrat d’occupation signé avec la SDRB ne respecte pas la clause d’accessibilité publique des lieux. 9

    Henri Simons, échevin bruxellois : « Juridiquement, nous sommes toujours propriétaires, mais la SDRB ne nous a pas prévenus de l’accord avec la Maison de l’Europe » 10

    3 Maison de l’Europe SA
    1999 fondé rue des Patriots 88 (Gilles Meritt, Antonio De Souza Menezes, Didier Goffart, Geert Cami, Forum Europe SA)
    http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi_tsv/tsv_l.pl

    Advisory Board to La Maison de l’Europe :
    President Daniel Janssen – President of the Board of Directors Solvay S.A.
    Adviser Catherine Gernay – Director, Evolution Management
    Members
    Giles Merritt, Herman Van Rompuy, Jean-Luc Dehaene, Jozef Chabert,
    Enrique Barèn Crespo, Evelyn Gessler, Elmar Schneider, Daniel Cahen, Didier Goffart, Piet Steel, Geert Cami, Michel Hansenne, Danilo Torchiani, Roger Lallemand, Frans Van Daele, Marysia Cukier, Marion Lemesre, Michel Vanden Abeele, Herman De Croo, Eric Van der Schueren, Armand De Decker, Francis Metzger, Michel Van der Stichele, Paul De Grauwe, Michèle Nahum-Hasquin, Karel Van Miert, Pierre Defraigne, Annemie Neyts-Uyttebroeck, Robert Palmer, Francis Verheughe, Beatrice Delvaux, Roland Perceval, Jean de Ruyt, Franz-Josef Reuter, Christian Franzen, Jose Roland. 11

    2009 Maison de l’Europe devient « Edificio », Gilles Merritt et Didier Goffart responsables
    http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi_tsv/tsv_l.pl
    12

    4 Les amis de l’Europe et le Security & Defense Agenda
    Les amis de l’Europe et le Security & Defense Agenda, deux think tanks fondés par M. Merritt, ressemblent plus à des prestataires de service pour leurs richissimes entreprises membres, leur fournissant une plate-forme pour influencer les décideurs de l’UE. Par exemple, grâce à l’adhésion VIP Friends of Europe pour 6.500 Euros/an.
    http://blog.europa-museum.org/post/2012/09/15/Friends-of-Europe-%3A-un-cas-aigu-d-allergie-%C3%A0-la-transparence-au-royaume-des-think-tanks

    5 Qui sont « Les amis de l’Europe » ?
    « Les amis de l’Europe » est un club de dèbat ouvertement sponsorizé par des grands entreprises multinationaux comme German Telekom, British Telecom, BMW, Coca-Cola, Unilever, TimeWarner, Bertelsmann, BP, Pfizer, Bull, Adecco, Banca Intesa, Visa, …
    Les entreprises, moyenant une contribution de 6.850 Euro, ont droit à leur logo et une bouteille de champagne sous leur table.
    Leur président Etienne Davignon est un symbole des pires dérives de la fusion de haute finance, politique et industrie :
    Davignon a commencé sa carrière au ministère des Affaires Etrangères de Belgique en 1959, il fût impliqué dans l’assasinat de Patrice Lumumba sous le ministre Pierre Wigny. Après sa présidence de l’Agence Internationale de l’Energie, il entre dans la Commision Europeen. Commisaire et vice-président de la Commission, il est responsable pour la désindustrialisation (disparition de 250 000 emplois seulement pour l’acier), et délocalisation, produisant le chômage de masse en Europe de l’Ouest dépuis 1981.
    Il avait un rôle considérable dans l’intégration des milieux d’affaires dans le processus de décision européen, en participant à la formation de la Table Ronde Européenne des Industriels (ERT) en 1983. Ce groupe composé des 45 plus grands chefs d’entreprise européenne, dont l’influence sera considérable sur la Commission, à qui il fera partager sa passion pour la « compétitivité internationale » et la « flexibilité du marché du travail ». On y retrouve BP, Fiat, Nestlé, Nokia, Philips, Renault, Shell, Solvay, Total, Unilever … De la Commision, il passe directement à la Société Générale de Belgique en 1985. Il en deviendra président en 1988. Il apporte avec lui un précieux carnet d’adresse : « Il n’y a pas de rupture « , expliquera-t-il, au sujet de son passage au privé. « En ce sens que les gens qui viennent, en tout cas dans les années qui ont directement suivi, ce sont les mêmes avec lesquels on avait des rapports dans une autre circonstance » (entretien avec Michel Dumoulin 1998).  Au sein de l’ERT, Davignon continue à s’impliquer dans le devenir de la Communauté européenne… Du côté des affaires.
    Conseiller spécial de Louis Michel (alors commissaire en charge du développement et de l’aide humanitaire) alors même qu’il siégeait au conseil d’administration de Suez, une multinationale qui cherche à s’ouvrir de nouveaux marchés en Afrique. D’autres functions qu’il avait ou a encore :
    Président de l’Association pour l’union monétaire en Europe, Président de la conference Bilderberg dépuis 2005, membre de la Commision Trilateral, Ex-président de la sanglante Union Minière, vice -président de Accor, Suez-Tractebel, Arbed acier et Fortis. Membre CEO de la Anglo American Mining, Fiat, BASF, Solvay, Gilead, Imperial Chemical Industries, Pechiney, Foamex, Sofina, Recticel et CMB. 13

    Le directeur des Amis de l’Europe, le journaliste Giles Merritt ( 1968 Financial Times, 1984 International Herald Tribune) est une personalité clé, directeur à la fois de Forum Europe, de Friends of Europe et du lobbying de la industrie militaire, le SDA fondé par lui.
    Egalement « Friend » of Europe : Baron Daniel Janssen (Solvay, Commision Trilateral, ERT), Javier Solana (membre PSOE, ancien militant anti-NATO, 4 ans chef OTAN, declenche la première guerre de l’OTAN contre la Yugoslavie le 23 mars 1999, sans mandat de l’ONU), Pascal Lamy (PS, commissaire européen de commerce, directeur du WTO), Elmar Brok (Bertelsmann, parlamentaire EP CDU) et d’autres sinistres figures de la politique comme Dehaene, Kok, Mandelson, Serra, …

    6 Security and Defence Agenda
    (avant 2009 New Defence Agenda)

    M. Merritt est un entrepreneur vétéran de think tanks qui, dans les années 1990, dirigeait l’Institut de recherche Philipp Morris sur les politiques publiques, un think tank qui était à l’évidence lié à un sponsor industriel – des plus controversés. Merrit a aussi fondé le Forum Europe en 1989 et Friends of Europe en 1999. En 2003, il crée le Nouvel Agenda de la Défense, un think tank conçu spécialement pour l’industrie de l’armement dont les représentants ont adhéré en grand nombre comme « partenaires ». Dans une brochure diffusée en 2004, le New Defence Agenda proposait aux industriels de l’armement 14 d’accueillir des conférences sur les sujets de leur choix pour un coût de 25.000 Euros. Pour 30.000 Euros, ils pouvaient aussi s’offrir « des réflexions taillées sur mesure » publiées par le New Defence Agenda. Le think tank a ensuite été renommé Agenda de la Sécurité et de la Défense. 15

    Quelques membres et conseillers :
    Jaap de Hoop Scheffer (secretaire générale OTAN 2003-2009), Franco Frattini, EU commissaire de justice, liberté et sécurité; former state attorney in Italy appointed by Berlusconi), Javier Solana,Geert Cami (VRT; co-fondateur 2002 avec Merritt), Marshall Billinglea (ex-assistant du secretaire générale OTAN, ex-ass. Min. De défense US sec., specialiste des operations speciaux et guerre de basse intensité, Deloitte consulting), Buckley (Thales, NATO, …), Scott Harris (Pres. Lockheed Martin Europe), Hartmut Bühl (Head of comm. AGS industries; former gen. Staff colonel, german army), Rik Coolsaet, Raoyal (Belgina Egmont; Institute for International Relations), Chris Darnell (Hewlett-Packard, NATO), Norman Ray (former pres. Europe Raytheon), Paolo Venturi (Vice pres. Int. Affairs Finmeccanica)

    Militarisation des frontières de l’Europe par Frontex
    Durant les deux dernières années, Frontex a été un participant régulier dans les forums promouvant la « sécurisation » des contrôles aux frontières en Europe, s’alignant sur les positions de groupes de lobby tels que l’ASD (Aerospace and Defence Association) qui défend l’industrie de l’aéronautique en tant que priorité stratégique pour l’Europe, et le SDA (Security and Defence Agenda), un think tank basé à Bruxelles qui constitue une plateforme de rencontre entre institutions européennes et de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), fonctionnaires, représentants de l’industrie, médias internationaux et spécialisés, think tanks, universitaires et ONG. http://www.rinoceros.org/article10074.html

    Security and Defence days 2008
    http://www.robert-schuman.eu/doc/actualites/3_4_nov_Programme.pdf

    Dec 2009, Boeing sponsors débt sur Missile Defense
    http://www.iris-france.org/docs/pdf/2009-11-03-report-missile.pdf

    7 Sources
    1 Mic-mac autour de Solvay, Jean-Claude Vantroyen, Le Soir, Jeudi 11 avril 1991, p. 18; http://archives.lesoir.be/mic-mac-autour-de-solvay_t-19910411-Z03URY.html
    2 Un loyer dérisoire, Inter-Environnement s’oppose au bradage de la bibliothèque Solvay. BELGA/Le Soir, Vendredi 21 avril 2000, p. 21; http://archives.lesoir.be/bruxelles-ville-un-loyer-derisoire-inter-environnement-_t-20000421-Z0J49L.html
    3 La vocation culturelle, pédagogique et scientifique de la bibliothèque Solvay en cause, un patrimoine public privatisé. Christophe Schoune, Daniel Couvreur, Le Soir, Vendredi 4 janvier 2002, p. 17; http://archives.lesoir.be/bruxelles-la-vocation-culturelle-pedagogique-et-scienti_t-20020104-Z0LCT0.html
    4 Parc Léopold, Des travaux anticipés inquiètent les riverains. OPA de la Maison de l’Europe sur la Bibliothèque Solvay. Daniel Couvreur, Le Soir, Samedi 18 mars 2000, p. 19; http://archives.lesoir.be/parc-leopold-des-travaux-anticipes-inquietent-les-river_t-20000318-Z0HZXG.html
    5 Parc Léopold, Bibliothèque Solvay: Feu rouge à l’installation de la Maison de l’Europe. Daniel Couvreur, Martine Duprez, Le Soir, Mercredi 5 avril 2000, p. 20; http://archives.lesoir.be/parc-leopold-bibliotheque-solvay-feu-rouge-a-l-installa_t-20000405-Z0J28M.html
    6 The Bibliothèque Solvay : A New open door to Europe. http://www.powerbase.info/index.php/La_Maison_de_l%27Europe#THE_BIBLIOTHEQUE_SOLVAY:_.27A_NEW_OPEN_DOOR_TO_EUROPE.27
    7 Mic-mac autour de Solvay, Jean-Claude Vantroyen, Le Soir, Jeudi 11 avril 1991, p. 18; http://archives.lesoir.be/mic-mac-autour-de-solvay_t-19910411-Z03URY.html
    8 Bruxelles-Ville, Les habitants défendent leur poche de verdure. Le parc Léopold menacé d’asphyxie. William Bourton, Le Soir, Vendredi 31 mars 2000, p. 26; http://archives.lesoir.be/bruxelles-ville-les-habitants-defendent-leur-poche-de-v_t-20000331-Z0J1L4.html
    9 Parc Léopold, Des travaux anticipés inquiètent les riverains. OPA de la Maison de l’Europe sur la Bibliothèque Solvay. Daniel Couvreur, Le Soir, Samedi 18 mars 2000, p. 19; http://archives.lesoir.be/parc-leopold-des-travaux-anticipes-inquietent-les-river_t-20000318-Z0HZXG.html
    10 Parc Léopold, Des travaux anticipés inquiètent les riverains. OPA de la Maison de l’Europe sur la Bibliothèque Solvay. Daniel Couvreur, Le Soir, Samedi 18 mars 2000, p. 19; http://archives.lesoir.be/parc-leopold-des-travaux-anticipes-inquietent-les-river_t-20000318-Z0HZXG.html
    11 The Bibliothèque Solvay : A New open door to Europe.
    12 The Bibliothèque Solvay : A New open door to Europe.
    13 Eric Scavennec: « Quand le Vicomte Davignon privatisait la Commission »; http://ellynn.fr/dessousdebruxelles/spip.php?article25
    14 Boeing, Lockheed-Martin, BAE Systems, United Technologies (Otis, Sikorsky, Pratt&Whitney … ), Dassault Aviation, EADS (Airbus, Eurocopter, Eurofighter, Ariane, …; 116.000 employees, 39,4 Milliards d’Euros en 2006), Finmeccanica (Helicopter, radars, missiles …), Honeywell, IBM, Intelsat (52 satellites, militairs pour la pluspart), Konrad Adenauer-Stiftung, Raytheon, Saab, Safran (61.400 employees, 30 pais: avions militairs, biometric ID, smart cards … ), ministère de défense turque …
    15 http://blog.europa-museum.org/post/2012/09/15/Friends-of-Europe-%3A-un-cas-aigu-d-allergie-%C3%A0-la-transparence-au-royaume-des-think-tanks

  2. LA BIBLIOTHEQUE SOLVAY
    Intéressant article auquel il manque un élément anecdotique à propos du déclenchement de la rénovation de cet espace.

    Récemment propriétaire (avril 1982) d’une maison à proximité du parc Léopold, je me promenais un dimanche avec mon chien dans le parc. Passant à côté de la bibliothèque, j’y vois un trou ouvert dans la porte d’entrée, trou fait pas des vandales qui avaient commencé à dévaster le site à la recherche de vieux cuivres, etc.
    Rentré chez moi, j’écris une courte lettre au journal « Le Soir ».
    Le mardi matin, une demi page était consacrée à la Bibliothèque. L’article commençait par « un lecteur nous écrit… » et le début de ma lettre.
    Immédiatement, la prise de conscience s’est faite à la région Bruxelloise qui a pris en main le dossier avec l’ULB, propriétaire des lieux afin de lancer la rénovation. Le bâtiment fut immédiatement sécurisé.

    Lors de l’inauguration de la bibliothèque, je visitai l’expo.
    Celle-ci commençait par un panneau didactique avec l’article du soir et ma lettre.

Comments are closed.