Le Coq Hardi

le coq hardi peint par Pierre Paulus

Conséquemment à l’article «  le lion de sable  » et  » le drapeau de Willy » , nous voici au fait du fumier et de son Coq hardi. La balourdise adjective mon introduction sur le gallinacé. À ne pas prendre au premier degré, de l’humour echo- savanié, qui me ravit. Peut-être, que Nicolas Crousse ( le Complexe du Belge ) y trouvera une preuve de plus de l’auto-dérision typiquement belge, qui est un symbole pour moi de santé mentale et non d’arriérisme.


Le coq
envoyé par Darkieyes

Dès l’Antiquité, le coq par le simple fait de son mépris pour la grasse matinée se voit attribuer le don de celui qui fait lever le soleil.
On retrouve cette symbolique au Japon, où le chant du coq en association à ceux des dieux ,font sortir de sa caverne le déesse du soleil. ce qui explique la présence du gallinacé dans les temples shintoïstes. À contrario, le Tibet considère serpents, porcs et coqs, comme animaux malsains, symboles des désirs et convoitises. Heureusement que la chère Anne-Marie Lizin n’a pas commis d’impair en offrant au Dalaï-Lama le symbole valeureux de la Wallonie. Pour nos amis musulmans, c’est un coq blanc, de grande taille qui les préviendra du jugement dernier et fait étonnant, il est comparé au muezzin chargé d’appeler les fidèles pour les cinq prières quotidiennes. Pour les chrétiens, c’est une autre histoire. Lors de la passion du Christ, il fut demandé à trois reprises à Pierre (né à Bethsaïde et vivant à Capharnaüm avant sa rencontre avec Jésus) si il connaissait l’accusé. Lors de la dernière Cène, Jésus prévint Pierre et lui dit :  » En vérité, Je te le dis, cette nuit même, le coq n’aura pas chanté deux fois que tu M’auras renié par trois fois » ……………….. ayant été reconnu par une servante, Pierre répondit à celle-ci :  » je ne connais pas cet homme. Aussitôt un coq chanta, et Pierre se souvenant des paroles de Jésus, sortit et pleura amèrement son reniement ». Le coq, symboliquement placé sur les clochers, aurait pour mission de rappeler aux hommes leurs faiblesses. ( c’est une version de morale judéo-chrétienne qui me sied bien).

Croix de clocher, dictionnaire raisoné de l'architecture

Comme l’on aborde la morale, il faut dire que le choix de la Wallonie est un tantinet osé. Notre emblème wallon est porté sur la  » chose » et le célèbre livre de Jacques Eustache de Sève ( 1817- Natural history), nous apprend page 506:  » …… on peut joindre les témoignages evidens de la prédilection qu’il a toujours pour une de ses jeunes et belles poules. On le voit sans cesse la combler de faveurs, de présents et d’égards…….. il déteste cordialement les vieilles, aussi les délaisse-t-il aussitôt qu’elles ne sont plus aptes à la reproduction de l’espèce  » ( écrit suivant le manuscrit de l’époque ). Mesdames, mesdemoiselles, wallonnes, méfiez-vous du coq. Pour vous rassurez gentes dames, la célèbre Margaret Thatcher a dit :  » c’est le coq qui chante,mais, c’est la poule qui pond les oeufs ». N’ergotons pas, un proverbe libanais dit bien  » que le coq chante ou non, le jour se lève » , mais un autre adage, italien de surcroît, me renforce dans mes opinions si tolérantes :  » pauvre maison que celle où les poules chantent et le coq se tait ».

« le coq hardi peint par Pierre Paulus

C’est le 15 juillet 1998, par décret, que le Parlement wallon choisit la peinture de Pierre Paulus, le Coq hardi ( 1913), comme emblème pour la Wallonie. En héraldisme, le coq est symbole du courage et de la fierté, hardi signifiant que la patte droite est levée et que le bec est clos. Ce dernier point, il va sans dire, réconforte nos amis flamands. La présence du rouge et du jaune a pour origine les couleurs de la ville de Liège.