Le futur d’Oscar et le passé du quartier

"Traces", mur de Moscou (krivoarbatski pereulok), Nathalie Melis, juillet 1999.

Oscar a deux ans aujourd’hui. Il aime rouler en voiture avec son père, il aime les grues, les camions poubelles et la télé (mon ordinateur portable). Mais il aime aussi (ouf) les histoires, le dessin, les promenades au parc, les animaux, les bateaux, …, comme les enfants d’antan?

Madame Dansin approcherait les 110 ans cette année. Elle habitait déjà le quartier européen en 1920. Elle aimait regarder les attelages de haut standing, les bals, les grandes toilettes des femmes. Elle se souvient aussi des « boites » où d’anciennes domestiques vendaient leurs corps aux Ardennais arrivés par le train, des dancings où se retrouvaient les soldats et les servantes, à la « porte verte » ou « chez Alex le Boxeur ».

La cassette est vieille comme les habitants, mais quel bonheur d’écouter Mr Thomas de la Cour des comptes, Mr. Atanassov de la rue Vautier, Mr Deak de la brasserie Léopold et d’autres encore, raconter la vie du quartier européen, quand il n’était encore que Léopold.

Et quand c’était la fête, on chantait (ceux qui savait chanter) et on dansait au pied du kiosque érigé sur le pont de la Chaussée de Wavre, raconte encore Mme Dansin. A l’époque « Les gens n »étaient pas fiers comme maintenant! Tout le monde venait! »

T’entends ça Oscar? Allez viens, on va fêter ça comme il se doit nous aussi! Surtout que t’as encore toute la vie devant toi.