Le Musée Wiertz nous appartient-il encore ?

MUSÉE WIERTZ : L’ASSOCIATION DU QUARTIER LÉOPOLD
INTRODUIT UNE
DEMANDE DE CERTIFICAT D’URBANISME

A Bruxelles comme ailleurs, malgré le discours appuyé de l’Union européenne sur la Citoyenneté, le Parlement européen peine à s’engager dans la voie d’un véritable dialogue avec les citoyen.ne.s européen.ne.s qui lui pourtant sont le plus proches : les habitants du quartier dans lequel il est implanté.

Il y a un peu plus d’un an,  l‘Association du Quartier Léopold lançait une pétition pour freiner les appétits du Parlement européen, suite à son intention d’installer, dans la maison du peintre Antoine Wiertz et le jardin du Musée, une énigmatique « Maison de la Citoyenneté » .

Initié sans le moindre dialogue avec les citoyens européens les plus proches, ce projet dont la mise en oeuvre contredit la notion même de Citoyenneté, risque non seulement de fragiliser le patrimoine classé, mais également d’entraîner les quartiers traditionnels limitrophes vers une nouvelle spirale spéculative.

A ce jour, la pétition visant à freiner la mainmise de l’administration européenne sur le Musée Wiertz a rassemblé plus de 16.000 signatures.

Forte de cet ample soutien, une large coordination réunissant associations locales et internationales, intéressées par les questions de protection du patrimoine, prenait contact, dès juillet 2017, avec les principaux protagonistes du dossier. La suggestion était de s’appuyer, en 2018, sur  l’Année européenne du Patrimoine culturel afin d’engager un dialogue entre le Parlement et les habitants-usagers-citoyens. Plutôt que de s’inscrire dans la logique du coup de force habituellement pratiqué par les Institutions européennes à Bruxelles, la Coordination Europe proposait plutôt « d’envisager un parcours de réflexion et de réconciliation en commençant par accorder toutes les parties sur un projet à développer sur le site du Musée Wiertz ».

Une proposition soutenue par certains acteurs, mais à laquelle, hélas, le Parlement européen n’a pas donné suite, préférant rester à l’écart de la dynamique citoyenne engagée. Un second courrier, plus précis, plaidait pour la réaffectation de la maison du peintre Antoine Wiertz à partir de 3 grands principes :

  • ouverture à tout public, sans contraintes induites par des impératifs de sécurité ;
  • intégration au site qui est un ensemble artistique à préserver et à restaurer;
  • partage de la décision sur la réaffectation avec tous les acteurs, y compris la coordination associative qui s’est constituée à cet effet.

Parmi les affectations possibles :

  • inscrire le lieu dans un réseau européen d’ateliers d’artistes ;
  • créer un espace d’accompagnement culturel des Présidences de l’Union ;
  • accueillir les organisations impliquées dans la protection du patrimoine.

En l’absence de réponse et pour inscrire cette démarche dans le cadre de l’Année européenne du Patrimoine culturel, l’Association du Quartier Léopold  a pris l’initiative d’introduire une demande de certificat d’urbanisme auprès de la Commune d’Ixelles. L’objectif est à la fois de protéger le patrimoine en le restaurant, mais aussi de participer au développement de nouvelles activités en cohérence avec un lieu exceptionnel dédié à la transmission culturelle. En inscrivant la démarche dans la continuité de la volonté testamentaire, il s’agit également d’en maintenir l’accès gratuit au public.

A l’heure du dépôt du dossier, la Coordination Europe accuse réception d’une réponse courtoise d’Antonio Tajani Président du Parlement européen. Une réponse qui semble toutefois exclure la possibilité d’une rencontre préalable à toute décision. Dans sa vision de « Maison de la Citoyenneté », supposée devenir le lieu symbolique de la rencontre entre les Institutions européennes et la société civile, le Parlement semble vouloir poursuivre son cavalier seul.

Les conditions de cette rencontre constructive n’étant pas encore clairement établies, l’Association du Quartier Léopold a décidé de poursuivre la démarche entamée tout en restant, avec la Coordination associative, demandeuse d’un partage plus avec notre grand voisin.

Cliquer ici pour consulter la présentation et les plans de la demande de certificat d’urbanisme.