Privé

png_Image_4-2.png

Ce film est né de ma rencontre avec Mr et Mme Vernelen, des habitants rescapés de la destruction du quartier Léopold en vue de l’implantation d’un « quartier européen » à Bruxelles. L’absence de concertation avec les habitants a donné lieu à une architecture lisse et imposante (surnommée « caprice des Dieux, eu égard à sa forme) en totale opposition avec le tissus urbain environnant. Le regard que j’ai tenté de retranscrire dans ce film est identique à celui du chien errant que nous y croisons, cherchant un territoire propice, perdu dans une contemplation à la fois amusée et rageuse. Le parlement européen a été bâti à la lisière d’un parc urbain très fréquenté, dont il ne reste qu’un seul arbre, mort.

Privé. Nicolas Houyoux.

Depuis un demi siècle, les Institutions européennes se développent à Bruxelles sans la moindre vue d’ensemble et sans le moindre souci pour les incidences diverses que génère ce développement.

Résultat : une population perdue à tout jamais et une pression constante sur les quartiers voisins dont l’habitabilité ne cesse de décliner, qui transforme le complexe administratif du Parlement en véritable forteresse.

200.000 m2 de bureaux devaient donner lieu à la réalisation de 40.000 m2 de logement. 180.000 m2 de bureaux ont déjà été construits pour pas un seul logement.

Nicolas Houyoux.