Quartier et Parlement Européen

D4-D5_002_Ge._Strens_20x30.jpg


Le quartier européen a su rester vivant et animé pendant 20 années d’un chantier qui n’a pas toujours été à la hauteur des grands enjeux urbains auxquels il a été confronté. La présence et le développement des Institutions européennes dans un tel cadre urbain n’ont cependant jamais été remis en cause par les riverains. Avec l’achèvement des bâtiments D4 et D5 (situés au long de la rue de Trèves) et du mail (entretemps les grillages ont été enlevés), l’espace urbain local évolue vers sa forme définitive. Il est donc grand temps de faire se rencontrer l’Institution (ie. le PE) avec le tissu urbain et les habitants, d’améliorer l’intégration de notre parlement qui est aussi le leurs dans la ville qui l’accueille.

D4-D5_002_Ge._Strens_20x30.jpg

Le mercredi 4 mars, un échange informel d’information, de dialogue et d’écoute des avis des usagers du quartier européen sur l’espace urbain, et des attentes et souhaits de ceux-ci autour du Parlement Européen est organisé au Parlement par l’Association du Quartier Léopold et du Quartier Européen » (AQL) et MPE Anna Zaborska.

Quatre sujets de réflexion (développés plus loin): le Mail, la Porte du Sud, le Parc Léopold et la réintégration d’artistes dans le quartier, seront discutés lors de cette rencontre intitulée
« Quartier PE – Quo Vadis, Premier dialogue avec le Comité du Quartier ».

Introduction aux thèmes de discussion:

1. Vitalisation du Mail

Comme résidents locaux, nous aspirons à un Mail vivant, dynamique, accessible à tous (je pense aux difficultés d’accès handicapés, beaucoup d’escaliers) où l’on peut se promener en toute liberté. Sa surface est très étendue mais aride. nous y souhaitons des animations tel un marché hebdomadaire (bio), des aires de jeux et autres activités à convenir. Dans l’attente et le contexte de décisions à arrêter, nous vous invitons à vous intéresser concrètement à ces enjeux et opportunités, comme premiers concernés par leurs applications. Ces débats sont à entreprendre et à résoudre, pour marier désir et la réalité – et impératifs de sécurité.

2. Création de la « Porte du Sud »

A la pointe Sud du Mail réside le quartier le plus dynamique des environs du PE. A la réflexion, ce quartier se révèle en communication permanente – formelle ou informelle – avec le « Sud ». Entre nos désirs de Sud (ses saveurs, ses couleurs, ses horizons) et la réalité de l’espace urbain, cette idée palpite en chacun de nous et en chaque instant. De manière concrète, cet été, une « Charte des Commerçants de la Porte du Sud » inaugurera cette démarche en s’appuyant sur le développement de relations commerciales transparentes et constructives avec nos partenaires du Sud et sur un réseau de commerçants inscrits dans une dynamique de développement durable.

3. Valorisation du Parc Léopold

Cet ancien jardin zoologique est le premier parc classé de Belgique. Avec ses visiteurs de renom tels Albert Einstein, Marie et Pierre Curie, Ernest Solvay cet écrin a été le cadre dans lequel s’est élaboré la science européenne, il accueille aujourd’hui les grandes institutions qui construisent L’Europe. Les mutations urbaines anciennes et récentes autour du parc contribuent pourtant à le fragiliser:

 occupation d’une partie du parc par la réprésentation du Land de Bavière;

 Evolution du statut de la Bibliothèque Solvay (privatisation);

 Installation dans le bâtiment Eastmann de « La Maison de la Mémoire Européenne »;

 Pression incontrôlée de la circulation des automobiles et de leur stationnement.

Une politique forte et cohérente doit être déterminée afin de préserver ce royaume des promeneurs.

4. Réintégration d’artistes dans le Quartier et renforcement du logement

A l’origine, ce quartier hébergeait à proximité des quartiers bourgeois les artisans et artistes qui opéraient dans les hôtels de maîtres des squares de Méeus et Orban ainsi qu’au Palais Royal. Le premier d’entre eux, Antoine Wiertz a légué à l’Etat son atelier et ses tableaux monumentaux que vous pouvez tous voir dans son Musée situé à côté de Parlement. Le jeune Auguste Rodin a participé à la réalisation du modèle en plâtre pour le bas-relief de la Bourse, ce modelage attend son installation dans le quartier qui l’a vu naître. Gustave Eiffel a conçu la charpente du Musée des Sciences Naturelles (« Musée des Dinosaures ») et un premier modèle de la Statue de la Liberté fut élaboré en s’inspirant d’une œuvre d’Antoine Wiertz.

Jusqu’à la dernière décennie, et avant les mutations urbanistiques, le quartier abritait nombreux artistes – notamment des danseurs plasticiens – qui bénéficiaient d’une situation immobilière favorable.

Nous travaillons au retour d’artistes dans le quartier, notamment par la promotion de la « Fondation atelier d’artistes sans Frontières ». Celle-ci porte un projet de développement local par l’accueil d’ artistes de tous horizons pour y créer, communiquer et présenter leurs œuvres. En Soutenant cette initiative du quartier novatrice, dynamique et internationale, nous soutenons également la réhabilitation des bâtiments situés au 21 et 23 de la rue Wiertz (plus de 1000 mètres carrés!) et l’installation de six ateliers d’artistes avec une salle d’exposition. D’autres ateliers sont d’ores et déjà prévus au sein de notre quartier. En appuyant activement cette démarche nous favoriserons en même temps la rénovation du tissu urbain, le renforcement de la mixités des activités et l’animation des espaces publics, du mail (statuts, installations etc), dans le cadre d’une synergie active et positive qui puisse satisfaire à la fois nos attentes ainsi que celles des riverains du Parlement européen.

Conjonctures et arbitraire ont déstructuré ce quartier qui est devenu le nôtre. Le temps n’est plus à la plainte, mais à la création. Un quartier animé est celui ou se trouvent des logement pour des familles de toutes origines, durablement installées. C’est pourquoi il faut insister sur l’importance d’un tissu urbain diversifié. Nous mettons donc la Région Bruxelloise face à ses responsabilités en ce qui concerne ses obligations en terme de construction de logements neuf et de charges d’urbanisme liés à la construction su Parlement européen, pour celles-ci soient affectées à du logement non-spéculatif.

Le PE ambitionne un volume de visiteurs toujours en croissance; dès lors il serait souhaitable de démontrer que ses élu(e)s sont installés au cœur d’une structure urbaine vivante et diversifiée. Le PE a fait un premier pas en acquérant le bâtiment Eastman pour héberger « La Maison de la Mémoire Européenne ». Nous offrons notre coopération pour contribuer à l’épanouissement de la vie et du tourisme politiques, des enjeux culturels, vivants et citoyens.

         

3 thoughts on “Quartier et Parlement Européen

  1. Quartier et Parlement Européen
    Quels ont été les résultats de cette rencontre?? Fructueux??

    je suis stagiaire à la représentation du Land de Bande Württemberg. Nous souhaiterions organiser en avril un débat autour du thème de l’urbanisme du quartier européen (hier, aujourd’hui et demain). Il serait alors très intéressant d’avoir un membre de votre association autour de la table (quelqu’un parle-t’il allemand?? ou anglais à la limite?), afin de comprendre les enjeux de vos initiatives et de s’interroger ensemble sur l’intégration du quartier européen dans la ville de Bruxelles.

    Vous pouvez m’écrire à l’adresse mail ci dessous, merci davance!

    Bonne continuation!

  2. Quartier et Parlement Européen
    Merci pour votre intervention!

    Vous trouverez une première réponse à votre question dans le compte-rendu d’Ariane. Pour le reste, j’ai fait circuler votre commentaire chez quelques membres de l’AQL, je leur laisse le soin de répondre.

Comments are closed.