Quartier-PE Quo Vadis

Il fait sombre dans la rue intérieure du bâtiment Spinelli, les travailleurs se pressent vers la sortie. J’ai l’impression de me promener dans une page toute lisse de bd futuriste. Quelques étages plus haut, des gouttes de pluie s’écrasent sur un ciel de verre.

Le chantier du Parlement Européen touche à sa fin, il est temps d’élargir le débat. Quitter le terrain des revendications urbanistiques et architecturales qui ont envahi l’agenda pendant 20 ans de travaux, pour s’atteler à des questions plus réjouissantes, d’ordre culturel par exemple, qui concernent tous les usagers et riverains du Parlement européen.

Madame Anna Zaborska, députée européenne, est présente. Elle demeure dans la maison habitable la plus proche du PE. Deux de ses assistants habitent aussi le quartier. Une trentaine de personnes se sont déplacées.

Une première étape vers une collaboration effective?

L’AQL propose:

 d’animer le mail. Il s’agit de lui permettre de faire lien entre l’Europe et les Bruxellois, et, plus spécifiquement d’assumer la sortie du mail dans le quartier le plus africain de Bruxelles, le Matonge, d’en faire un symbole des relations avec le Sud.
(A ce sujet, vos idées et contributions sont les bienvenues sur le 452.)

 Jusqu’à ce que l’esplanade ne soit construite, des ateliers d’artistes bordaient le chemin de fer. Les habitants aimeraient s’inspirer de ces lieux qui ont vu Wiertz et Rodin à l’oeuvre. L’association propose de construire des résidences d’artistes et une salle d’exposition dans deux maisons abandonnées de la rue Wiertz (cfr Fondation Ateliers d’Artistes.

 Le premier parc paysager de Bruxelles a touours été un parc bati. L’AQL s’est battue pour obtenir l’ouverture du Parc Léopold par la rue Vautier et rêve de son ouverture par la rue de Genève. Les habitants ont obtenu la restauration de la Bibliothèque Solvay, …, qui vient d’être cédée à un lobbiyste. Le parc est aujourd’hui envahi par des usagers motorisés qui n’hésitent pas à l’utiliser comme un parking. Il faut préserver ce patrimoine et privilégier l’accès au plus grand nombre de piétons.
(Contribuez au [453].)

La parole est donnée à la salle. On s’intéresse au statut (complexe) du mail, au périmètre de sécurité. Un interlocuteur explique que la Pointe Nord du mail l’insuporte par son bruit et sa pollution (elle débouche dans la rue Belliard). On parle des problèmes de circulation et de parking, de l’absence d’une étude de mobilité (le PE s’y était pourtant engagé). Même les touristes s’y perdent au point de confondre le Parlement avec le Musée des Sciences Naturelles. On se plaint de la crasse dans la parking de l’ilôt Van Maerlandt, et de la saleté de la plaine de jeu du Parc Léopold. Un autre interlocuteur s’étonne du peu de démarches entreprises par la Région de Bruxelles Capitale comparé à Strasbourg qui fait des pieds et des mains pour la mobilité et l’accueil des parlementaires. ..

Un groupe de contact informel devrait permettre une nouvelle réunion d’ici peu pour concrétiser le dialogue.

Une date à noter dès à présent dans les agenda: l’arrivée des nouveaux députés européens, après les élections de juin. Et pourquoi pas une fête d’accueil organisée par les riverains sur le mail?

Mme Zaborska déclare se sentir désormais plus incarnée dans le quartier.

cfr aussi: 475