Rallye

Ibrahima Kebe, Dakar, janvier 2008

Ibrahima Kebe, Dakar, janvier 2008

Notre artiste-plasticien Ibrahima Kebe du Village des Arts de Dakar s’est à nouveau mué en reporter-illustrateur.

Outre ses images colorées, il a écrit un texte poétiquement désolé, animé par le sentiment de la perte d’un « événement artistique ». Ci-dessous la retranscription intégrale de son texte :


Le Rallye

Le Rallye perd son charme

Rallye Paris-Dakar – Rallye Lisbonne-Dakar

C’était un sport, un événement, un jeu, un art, qui faisait vivre plusieurs Africains également avec son marché de tous les jours, les jeunes, les femmes, les hommes en faisaient un Bisness. On pouvait y vendre nos produits acheter également d’autres objets tels que des voitures et on recevait des cadeaux de nos gentils étrangers européens et africains. De jolies motos et voitures défilaient dans nos villages de la Mauritanie jusqu’au Sénégal au Lac Rose. Un joli défilé dans les plages avec nos jeunes enfants en moto ou vélo ou motocyclette pour les accompagner. C’était un véritable événement artistique.

Du Mali en Côte d’Ivoire jusqu’au Ghana le rendez-vous était Dakar.

Tous les Européens de tous les continents se donnaient rendez-vous à Dakar.

Aujourd’hui le Rallye va aller où ?

Certains étaient contre parce que cela envahissait le désert, faisait peur aux habitants qui n’ont pas l’habitude voir des véhicules. Les chameaux aussi étaient traumatisés.

D’autres le trouvaient bien avec son spectacle et son marché.

C’était bien pour l’Afrique puisque cela distrait.

Aujourd’hui des formes de violences se sont agitées dans la zone en tuant 4 Français en tourisme pour venir voir le beau désert.

Arrêtons la Barbarie pour unir les peuples – Supportons nous les uns les autres – Ouvrons les frontières pour un monde meilleur.

Heureusement que les deux assassins sont arrêtés en Guinée Bissao.

Le Rallye doit encore se faire. Cela devient un événement multiculturel.

Ibrahima Kebe
Dakar – Sénégal