Rébus circulatoire n°2

p1090034_rue_Wiertz_10_fev_08.jpg

Non, cet article n’est pas une référence au rébus d’Ulysse publié le 25 janvier et poursuivi sur son blog le 8 février.

Notre rébus de ce 10 février fait simplement référence à la pose de multiples panneaux de circulation (p ex dans la chaussée de Wavre qu’il est interdit de remonter, sauf pour les autobus), de sens uniques (par exemple rue du Viaduc, autorisant la seule montée, ou dans la chaussée de Wavre, autorisant la seule descente), de cul-de-sac (sur 10 m dans la rue Wiertz à la hauteur de la chaussée de Wavre)

Pour résoudre le rébus, on se référera à la page 9 de la présentation du 31 janvier par Infrabel, pour la 1ere phase de travaux, telle que publiée dans l’article daté du 3 février.

Quoiqu’il en soit, voici une première série d’observations par Roger Drappier, de la rue Vandenbroeck. Il a adressé ses observations à Infrabel dans un message daté du 10 février. Les rébus circulatoires n°1 et n°2 permettent ainsi de porter les questions que les habitants se posent, à la connaissance de Mr Peeters, Inspecteur principal de la Circulation auprès de la Police d’Ixelles. Nous lui demandons son aide pour résoudre certaines des questions du rébus.
Voilà ce qu’écrit Roger Drappier :

  Lors de la réunion au 133 rue du Viaduc, j’avais demandé que les nouveaux ’sens-unique’ soient des ’sens-unique limité’ (SUL) afin que les vélos puissent quand même passer. Aujourd’hui, les panneaux ont été placés sans SUL alors que j’avais eu une réponse positive (sauf pour le pont lui même ou les cyclistes passeront comme piétons sur le trottoir.

  Je constate que le panneau placé rue Wiertz de sens unique n’est pas suivi à 10 mètres d’un panneau double sens. Par ailleurs, dans la rue Wiertz, à hauteur du Parlement, il n’y a pas de panneau indiquant que la rue Wiertz est dorénavant en cul-de-sac vers la chaussée de Wavre (sur 10m mais cela suffit)

  Rue Vandenbroeck 4, le signal obligation de tourner à droite n’est pas masqué.

  Chaussée de Wavre, le signal d’obligation de continuer tout droit avant la rue du Viaduc n’est pas masqué.

p1090034_rue_Wiertz_10_fev_08.jpg

Enfin, ce rébus circulatoire permet également d’adresser des demandes, respectueuses mais pressantes, à Mr Mantzouratos, Responsable Transports du Parlement européen :

  il serait utile de prévenir les parlementaires et autres utilisateurs du parking du D3 de la situation bloquée à hauteur de la chaussée de Wavre, de la rue Vautier et de la rue Wiertz pendant près de 20 mois ;

  il serait judicieux de les orienter de manière préférentielle vers l’entrée-sortie du parking située rue Belliard (rue Jean d’Ardenne)

  pour sortir, il serait indiqué que les utilisateurs du parking du D3 sortent également par la rue Belliard, et qu’ils prennent à gauche dans la rue Van Maerlant s’ils ne plongent pas immédiatement dans le tunnel ;

  l’alternative qui conduit dans la rue Montoyer et vers la petite ceinture par le by-pass du parking du D3 ne devrait-elle pas être mise d’urgence en service, alors qu’elle devait l’être depuis 1998 pour éviter de surcharger la rue Wiertz ?

Eu égard à la situation créée par les travaux dans la rue Wiertz, nous adressons maintenant à Mr Decourty, Bourgmestre d’Ixelles, qui a parfois autorisé les services de sécurité du Parlement à bloquer la rue Wiertz sans prévenir les riverains et en s’arrogeant le droit de refouler ceux-ci. Il est évident pour les habitants que cet accord de principe donné in tempore par le Bourgmestre d’Ixelles, est inapplicable pendant la durée des travaux du pont Wavre.
Après tout, le Bourgmestre doit veiller avant tout à la sécurité et au bien-être des riverains ixellois.