Un manuscrit gare du Luxembourg

Gare du Luxembourg, décembre 2000

Gare du Luxembourg, décembre 2000
Oscar et moi, on flânait gare du Luxembourg, à la recherche d’Edouard. A force d’y penser je suis pratiquement certaine aujourd’hui qu’il travaille au Parlement Européen, qu’il est Irlandais et qu’il habite dans le Brabant-Wallon. Pour ceux qui l’ignorent encore, depuis notre rencontre furtive, Edouard est devenu l’habitant fantôme du quartier, celui qui manque à notre Palmarès des copains du coin, celui dont la douceur hante les rêves de mes nuits solitaires.

Comme je me décourageais et qu’Oscar avait envie de prendre le goûter, on a fait une pause dans la cafétéria de la gare. Cadeau du ciel, une farde plastique contenant une dizaine de feuillets tapés traînait sur une chaise. Oscar dégustait une gaufre tout en essayant d’imiter les break-danseurs en pleine répétition de l’autre côté de la vitre. La voie était libre: je me suis plongée dans la lecture de cette nouvelle très à-propos, intitulée Gare du Luxembourg de Pascale Fonteneau.

La vieille gare du Quartier Léopold vient d’être rasée, Monique téléphone à Maigret pour l’inviter à prendre une mousse avec Bernard qui n’est pas encore mort… Voici le premier épisode de cette palpitante saga de quartier.